La Réserve intense ... Préservation & développement

Nous, agents de le Réserve, avons, depuis le début de cette crise, veillé à garder le silence par respect pour les victimes et par égard pour leurs familles et leurs amis. Nous comprenons la peine et la colère. Depuis ce drame, certains nous ont traités d'assassins, on nous a envoyé des photos des victimes... tout ceci, nous l'avons accepté, en silence, car ce n'est rien en comparaison de la douleur de perdre un enfant, un ami, un camarade.



Face à l'intimidation, l'injure, la menace, mais aussi la désinformation aujourd'hui, nous ne pouvons plus nous taire car au-delà de la menace physique, c'est l'intégrité du territoire qui est menacée, en appelant à la disparition de la Réserve marine.

Le contenu de ce film n’est autre qu’un message à destination, en premier lieu, de toutes les réunionnaises et tous les réunionnais qui aiment leur patrimoine marin et qui souhaitent le défendre pour le transmettre à leurs enfants. Par ce film, nous avons voulu montrer que la Réserve marine est à leur côté au quotidien et s’engage pour le territoire à travers ses différentes missions. Ce message s’adresse également à l’extérieur, à celles et ceux qui ne voient cette île que sous le prisme de la crise requin. Ce film a été réalisé avant les deux dernières attaques. C’est pour cela que nous souhaitons, cette fois-ci, par l’écrit, rappeler quelques évidences, car certains semblent avoir la mémoire courte.

L’île de La Réunion est bordée sur sa côte ouest par des récifs coralliens. Ils constituent une protection naturelle contre les assauts de la mer et ont permis le développement des zones balnéaires de l’île. Sièges d’une biodiversité remarquable (plus de 3500 espèces), ces récifs constituent aussi des patrimoines naturels, paysagers et culturels remarquables. C’est pour cela que cet emplacement a été choisi pour la Réserve marine. Elle s’étend sur 45 km de côtes du Cap La Houssaye à Saint-Paul, à la Roche aux oiseaux à l’Étang Salé. La réserve a une surface maritime exclusive de 35 km², cela signifie que les pouvoirs de ses agents s’arrêtent à la terre.

Le processus qui a mené à la mise en place de la Réserve marine de la Réunion comme outil de protection et de gestion du milieu récifal a débuté à la fin des années 60. Dans les années 60, il y a 350 000 habitants à La Réunion, les plages sont peu fréquentées et les milieux marins qualifiés de grande qualité. Au cours des années 70, les loisirs nautiques se développent et les premiers conflits entre usagers de la mer naissent, entre les pêcheurs et les chasseurs sous-marins. Les premiers signes de dégradation biologique apparaissent. En 1982, l’élaboration du livre blanc de l’environnement» appelle à la mise en place de solution allant de la sensibilisation du public à l’implantation d’outils de protection. Le constat est alarmant dans les années 90: dégradation de l’écosystème récifal, diminution de l’abondance et de la diversité des poissons, pollution des eaux, phénomène érosif par la régression des plages coralliennes de l’ouest … En 1992, une réserve de pêche est mise en place. Puis, en 1997, l’Association Parc Marin de La Réunion est créée. Son objectif est de développer le futur gestionnaire d’une réserve marine, encore hypothétique. En 2000, le projet de réserve naturelle marine est pris en considération par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Plus d’une centaine de réunions de travail sont organisées. Ce travail aboutit à un compromis en 2004. En Février 2007, donc plus de 30 ans après que les premières voix se soient élevées: la réserve marine de La Réunion est officiellement établie.

La Réserve marine fête ses huit ans, elle est donc bien jeune et ce n’est qu’au début de l’année 2013 qu’a été approuvé le premier Plan de Gestion, feuille de route de la structure gestionnaire pour une période de 5 ans.

Basé sur une expertise scientifique dans sa partie diagnostic et sur la participation des acteurs pour le programme d’action, il a été conçu comme un document fédérateur autour d’une cause commune : la préservation et la gestion durable du patrimoine corallien de La Réunion.
Colonne vertébrale des actions du GIP RNMR, il est composé de 97 actions, réparties en trois grandes missions: de préservation, de connaissance et de gestion; de police de l’environnement et d’animation et de sensibilisation. 94% de ces actions sont menées en interne par l’équipe du gestionnaire. 13 agents réalisent ainsi au quotidien :
  • des suivis scientifiques réguliers comme l’évaluation de l’état de santé des récifs coralliens, l’évaluation des populations de macabits (mérous), ou les pêcheries traditionnelles.
  • des actions d’éducation au développement durable (en 2014, 3 000 enfants ont participé à des animations nature et 2 000 personnes ont fréquenté le sentier sous-marin de l’Ermitage).
  • une surveillance régulière du périmètre de la Réserve (en 2014, on a dénombré près de 100 affaires de police).
Et, l’effet réserve ?

La mise en place de réserves naturelles marines est toujours associée à des mesures de gestion de leur fréquentation et de leur exploitation, dans le but de permettre une restauration des écosystèmes, de la biodiversité et des stocks de reproducteurs capables d’augmenter les ressources exploitables à l'intérieur de la réserve mais aussi dans les régions limitrophes, c'est ce qu'on appelle "l'effet réserve". La réserve marine a donc pour objectifs, non seulement pour préserver la diversité des espèces animales et végétales, de protéger le milieu naturel dans lequel elles vivent, mais également d’augmenter la ressource exploitable dans les régions limitrophes.

Les études montrent qu’à La Réunion la biomasse de poissons serait comprise entre 200 et 400 kg/ha selon les zones de protection, soit un niveau trois fois inférieur à des régions comparables. Ainsi, sur la plupart des récifs de l’Indo Pacifique, sous influence humaine, moyenne à forte, les biomasses de poissons se situent au-dessus de 600-1200 kg/ha. Quant aux îles éparses, sanctuaire de l’Océan Indien, où la pêche est strictement interdite, la biomasse en poissons se situe en moyenne entre 3 000 et 4 000 kg/ha, avec des biomasses qui peuvent atteindre environ 9 600kg/ha à Europa, (soit plus de 20 fois la biomasse des récifs réunionnais).

La réserve marine protège les côtes de l’érosion, elle veille à réguler la pêche pour restaurer un équilibre profitable à la pêche, à la plongée…elle gère un équilibre difficile entre la nature et l’homme, mais pour l’homme, pour le développement de la Réunion. Elle s’implique dans tous les programmes de réduction du risque requin. Sa suppression serait une catastrophe économique, écologique et culturelle pour l’île.

ImprimerE-mail

rnmr 600 bt

Groupement
d'Intérêt Public

39 rue du Lagon, Dayot 1
97434 La Saline Les Bains
Ile de La Réunion

Nous Contacter

Tél. +262 (0) 262 34 64 44
Fax. +262 (0) 262 34 64 45
Email: info@reservemarinereunion.fr

Accueil
Public

Du lundi au vendredi : 8h00 - 12h00 et 13h00 - 16h00