JMO - Une journée pour une prise de conscience des enjeux de l'océan dans notre quotidien et dans la construction de notre avenir

Cette journée mondiale des océans permet de rappeler l’importance de l’océan dans notre vie quotidienne, de ses richesses comme de sa fragilité. L’océan joue un rôle prépondérant. Véritable poumon de notre planète, il fournit la plus grande partie de l’oxygène que nous respirons. Il permet aussi de nourrir la planète, près de 20 % des protéines que nous consommons proviennent des mers ou de protéger la terre, ainsi par exemple Les récifs coralliens et les mangroves atténuent les attaques de l’océan, ralentissent la vitesse et la puissance des vagues, calment la force du vent et protègent de l’érosion les terres habitées et fertiles.

Cette richesse a un cout. Nous le savons, la protection de l’environnement a un prix. Dans un rapport publié en 2014, le Commissariat général au développement durable français estimait, par exemple, que la France lui avait consacré en 2012 pas moins de 47,5 milliards d’euros. Mais l’important n’est pas combien cela coûte mais combien cela rapporte !.

La dégradation de notre environnement s’avère être en effet encore plus coûteuse que sa protection. Avec l’Université du Queensland (Etats-Unis), le WWF a mené une approche à l’échelle des océans de la planète. Ce rapport est le premier à évaluer la richesse du patrimoine marin et celle des biens et services générés par les environnements océaniques et côtiers. Résultat ? Les océans sont valorisés à hauteur de 24 000 milliards de dollars ! Et calculé de la même manière qu’un PIB national, le Produit Marin Brut annuel placerait les océans au septième rang des économies mondiales grâce à une production annuelle de biens et de services estimée à 2 500 milliards de dollars américains. En d’autres termes, si on compare l’océan aux 10 plus grandes puissances mondiales, l’océan serait en septième place, après les Etats Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne, la France et le Royaume Uni, et en avant des puissances économiques telles que le Brésil, la Russie et l’Inde. Or, estiment les auteurs du rapport, la valeur de la production économique annuelle des océans dépend à plus des deux tiers de la santé de ce patrimoine.

Cette richesse est aujourd’hui fortement fragilisée. Changement climatique, acidification, pollutions, surpêche, etc… Nous vivons actuellement des bouleversements qui, si nous ne faisons rien, auront des conséquences dramatiques pour l’avenir!

"Océan Sain, Planète Saine", voilà le thème fixé pour 2015 par l’Unesco pour cette JMO. Cette thématique permettra d’aborder plus spécifiquement la question des pollutions, notamment celles engendrées par les matières plastiques. Rappelons que cette pollution représente une menace sérieuse car elle provoque une dégradation très lente, affectant les cours d’eau pour de très nombreuses années. La pollution des matières plastiques a également un impact sur la santé des animaux aquatiques, dont le zooplancton, qui confondent les microbilles avec de la nourriture. Les scientifiques craignent également des impacts sur la santé des êtres humains. En vue de préparer la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre sur les changements climatiques (COP21), l’UNESCO organisera également dans deux jours, un forum rassemblant des scientifiques, des décideurs politiques, la société civile et des jeunes, pour déterminer des actions et stratégies liées à l’océan permettant d’atténuer le changement climatique et ses impacts socio-économiques.

thumb crabe porcelaine
Crabe Porcelaine © Yann Oulia

Mais plus globalement, il faut accompagner sans tarder un mouvement mondial de protection de nos aires marines ! Près de 3% des océans sont actuellement protégés, ce qui n’est pas suffisant lorsque l’on sait que près de 40% des espaces marins sont actuellement fortement impactées par les activités humaines. En 2010, la plupart des gouvernements du monde ont convenu de protéger au moins 10% des zones marines et côtières dans le monde d’ici 2020. Une carte interactive a été mise en ligne par le PNUE (http://www.protectplanetocean.org/official_mpa_map), elle permet, pour la première fois, de rendre facilement accessible les données sur les aires marines protégées dans le monde aux spécialistes et au grand public. Elle offre la possibilité de suivre les progrès réalisés pour la protection des océans et d’identifier les zones non encore incluses sur la carte. Bien entendu, l’objectif ne doit pas être celui d’accroitre pour accroître. Il faut doter ces aires marines protégées de vrais moyens de fonctionnement ! Et ce, pour en faire des outils efficaces de développement durable !

thumb logo JMO

ImprimerE-mail

rnmr 600 bt

Groupement
d'Intérêt Public

39 rue du Lagon, Dayot 1
97434 La Saline Les Bains
Ile de La Réunion

Nous Contacter

Tél. +262 (0) 262 34 64 44
Fax. +262 (0) 262 34 64 45
Email: info@reservemarinereunion.fr

Accueil
Public

Du lundi au vendredi : 8h00 - 12h00 et 13h00 - 16h00