30 kg de langoustes braconnées saisies par les gardes de la Réserve Marine

Publié le .

Les gardes de la Réserve Naturelle Marine ont réalisé une mission de surveillance (Police de l'Environnement) depuis la fin de journée du 11 novembre jusqu’à tard dans la nuit du 11 au 12 novembre 2015, avec le soutien de la Gendarmerie Nationale.

En début de soirée, ils ont interpellé un pêcheur sous-marin au niveau du récif de Cap Champagne au nord de Boucan Canot sur la pente externe. Le contrevenant était en possession d’une dizaine de kilos de poissons récifaux (mérous, poissons perroquets…).

Tard dans la nuit, une deuxième interpellation a été réalisée au nord du récif de l’Ermitage (entre la plage des Brisants et l’Hôtel "le récif"). Il s’agissait de deux pêcheurs sous-marins ayant en leur possession : 10 kg de poissons (mérous, poissons perroquets…) mais aussi près de 30 kg de langoustes soit 40 spécimens appartenant à plusieurs espèces.

Une partie des langoustes (16 langoustes) ont pu être relâchées vivantes dans leur milieu naturel. Cependant, 24 langoustes n’ont pas survécu (dont plusieurs gros individus de 2.5 kg) et ont été saisies par les gardes de la réserve. Ce matériel biologique va être transmis à l’IFREMER qui se chargera de la détermination des espèces marines, des mesures morphologiques et des dissections...avant d’être détruites par une société d’équarrissage.

À noter que 6 langoustes étaient des femelles porteuses d’œufs (« langoustes grainées »). Tous les contrevenants ont été interpellés dans des zones de protection renforcées de la réserve marine, sur des zones de pente externe où la pêche de loisirs est interdite. La pêche de nuit de loisirs étant aussi interdite sur tout le périmètre de la réserve marine. L’ensemble du matériel ayant servi à commettre l’infraction a été saisi (palmes, masques, fusils sous-marin). Ces procédures vont être transmisses à la Direction de la Mer Sud Ouest de l’Océan Indien et au Parquet pour instruction.

Vidéo des langoustes saisies

Nous rappelons que la pêche de loisir de nuit dans la réserve est un délit pouvant faire l'objet de fortes amendes pouvant aller jusqu'à 22 500 euros.

Les photos de la saisie

  • g_saisie_01
  • g_saisie_02
  • g_saisie_03
  • g_saisie_04
  • g_saisie_05
  • g_saisie_06
  • g_saisie_07

Imprimer