Mortalité de poissons observée dans les "lagons" de la côte Ouest et Sud de l'île

Depuis le mardi 8 novembre, des usagers et des professionnels de la mer, nous ont fait remonter l'information de la présence de poissons récifaux morts échoués sur les plages au niveau du "lagon" de Saint Leu.

Une équipe d’agents de la Réserve Marine s’est rendue sur place immédiatement pour vérifier cette information. Il s’agissait de plusieurs dizaines de poissons notamment des poissons demoiselles échoués sur le site proche du poste MNS de Saint Leu Ville. Hier ce phénomène de mortalité s’est étendu au niveau du récif corallien de la Saline-l’Ermitage : plusieurs centaines de poissons ont été observés échoués sur le rivage. Plusieurs espèces sont concernées : des poissons demoiselles, des poissons écureuils, des balistes, des labres…Les plus fortes concentrations de poissons répertoriées hier par l'équipe de la Réserve sont observées au niveau de la partie centrale de la plage de l’Ermitage et au sud de la passe de l’Ermitage. Des observations ont été faites hier aussi au niveau du « lagon » de l’Etang Salé, de Saint Leu et en dehors du périmètre de la Réserve au niveau du récif corallien de Grand Bois sur la commune de Saint Pierre.

Aujourd’hui l’échouage de poissons morts est toujours observé sur ces différents récifs coralliens.

thumb a actu mortalite poisson novembre 2016 3
© GIP RNMR
thumb a actu mortalite poisson novembre 2016 4
© GIP RNMR

Depuis le début de ce phénomène, les agents de la Réserve Marine se sont mobilisés sur le terrain pour faire une évaluation de la quantité de poissons échoués, identifier et photographier les espèces touchées par ce phénomène et faire des prélèvements pour des analyses ultérieures. Tous ces éléments seront transmis à des spécialistes.

A noter aussi que depuis le début le début de semaine d’importantes marées basses ont été observées. Il s’agit probablement de marées basses exceptionnelles qui pourraient, notamment durant la nuit, entraîner un problème de baisse d’oxygène parfois mortelle pour des animaux des « lagons ». La présence d’une bactérie pathogène pour les poissons est aussi envisagée.

Nous tenons aussi à remercier nos « sentinelles du récif », les Maîtres-Nageurs Sauveteurs des Communes de Saint Paul et de Saint Leu pour toutes les informations transmises à la Réserve Marine.

En cas de nouvelles observations, merci de nous envoyer vos photos et remarques à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Imprimer