Questions Fréquentes

  1. "C'est la Réserve Marine qui fait la réglementation ?"

    Non, la Réserve n’a pas le pouvoir d’édicter la réglementation, mais les agents de la Réserve la font appliquer, nuance qui a son importance… « La » réglementation de la Réserve (que vous pouvez retrouver …) est issue de différents textes législatifs et réglementaires (décret et arrêtés).

  2. "La Réserve Marine, c'est la contrainte et la mise sous cloche de tout"
    C’est une vision bien exagérée lorsque l’on sait que la Réserve marine gère plus de 70 usages différents dans son périmètre. La mise sous cloche d’un espace sensible est une vision passéiste liée à l’essor du mouvement naturaliste. Aujourd’hui, ce sont les logiques de développement durable prenant en compte les activités humaines qui prédominent. Disons, pour résumer, que de nombreuses choses sont autorisées au sein de la Réserve, mais sous certaines conditions. Vous pouvez visualisez notre carte …

  3. "La Reserve marine, il n’aurait pas fallu la mettre là où il y a des activités balnéaires : il faut la déplacer".
    Il faudrait alors déplacer la barrière récifale de la Réunion aussi dans ce contexte…On rappelle également que la Réserve abrite 80% des 3500 espèces marines de l’île.

  4. "La Réserve marine protège le requin bouledogue"
    A l’inverse du corail, le requin bouledogue n’est pas une espèce protégée. S’agissant de la crise bouledogue, la Réserve marine est engagée aux côtés de l’Etat et des collectivités locales pour réduire ce risque et ce à différents niveaux.

  5. "Les scientifiques / les écologistes  décident / bloquent tout"
    On entend souvent cet amalgame qui laisse en outre supposer que la Réserve marine serait aux mains de lobbies qui ouvrent dans l’ombre. 2 éléments de réponse pour aller vite : d’une part, c’est bien le GIP RNMR qui est l’organe décisionnel (voir rubrique…) et d’autre part, s’agissant du conseil scientifique, nous rappelons qu’en 2014, que le conseil scientifique de la Réserve, organe consultatif, a émis 34 avis, tous positifs...

  6. "La Réserve marine est si complexe qu'on n'y comprend rien"
    Ce n'est pas d'évoquer la complexité de la réglementation mais c'est le "prix" à payer pour concilier les activités humaines avec la préservation du patrimoine naturel de l'île. Ce site bénéficie d'une cartographie inter active de façon à mieux s'y retrouver : (lien)

  7. "De toute façon, il n'y a que les zones de protection intégrale qui fonctionnent"
    Aujourd’hui, nous ne pouvons ni l’affirmer, ni l’infirmer. L’objectif poursuivi d’une réserve naturelle marine est celui de permettre une restauration des écosystèmes, de la biodiversité et des stocks de reproducteurs capables d’augmenter les ressources exploitables, notamment pour le secteur de la pêche, ce qu’on appelle « l’effet réserve ». En 2014, une analyse comparative a été réalisée sur 16 stations d’études. Un second volet est prévu pour 2015. Il devrait permettre de compléter ce travail  et de disposer d’une cartographie complète de l’effet réserve.

  8. "La Reserve marine a été créée en 2007"
    Oui et…non. Le GIP Reserve marine a été créé en 2007, mais l’histoire liée à la mise en place d’une aire protégée est plus ancienne (lien rubrique historique).

  9. "On interdit la chasse sous-marine dans la Reserve"
    Faux, plus de 50% (chiffre à vérifier SVP) du périmètre de la Réserve est ouvert à la chasse sous-marine.

  10. "La Réserve marine donne des cartes de pêche traditionnelle à tout le monde » ou « Il faudrait 1500 cartes de pêche traditionnelle de plus".
    Un quota strict de 800 cartes de pêches traditionnelles est délivré chaque année. La délivrance de ces cartes répond à des conditions bien encadrées par la réglementation. Chaque année, à partir du 1er octobre, un numéro de dossier est délivré par ordre d’arrivée. Il y a dons forte affluence dès les premières heures de la journée (à titre d’exemple plus de 600 dossiers ont été délivrés le 1er octobre 2014 par les agents de la Réserve)

  11. "Les scientifiques de la réserve marine se font payer".

    Il faut distinguer trois situations : 

    Si on parle des membres du conseil scientifique, il s’agit d’experts dans différents domaines et leur participation aux travaux du conseil scientifique est bénévole. 

    Si on évoque des prestations demandées par le GIP à des scientifiques, comme des universitaires de la Réunion, pour réaliser des travaux spécifiques, alors oui, il s’agit bien d’une rémunération, autorisée par le conseil d’administration du GIP, et qui est « cadrée » par une relation contractuelle.

    Enfin, certains suivis sont réalisés en régie directe par la direction scientifique de la Réserve. Ils ont un « coût » pour la structure bien entendu (en temps homme surtout) mais ne donnent pas lieu à des rémunérations.

  12. "La plage est sale, il y a des chiens partout, mais que fait la Réserve !?!"
    Peu de gens le savent, mais le pouvoir des agents de la Réserve commence là où débute la mer… en d’autres termes, ce sont bien les collectivités qui sont en charge de la plage. Cela peut paraitre surprenant, nous en convenons, mais c’est comme ça… Bien entendu, cela ne nous empêche pas de collaborer étroitement avec les services municipaux.

ImprimerE-mail

Tout savoir sur la Gouvernance ...

Le Comité Consultatif

C’est une des deux instances consultatives de la réserve Marine, dont le secrétariat est assuré par le GIP.
© Gaby Barathieu

Le Conseil d'administration du GIP

Le Groupement d’Intérêt Public (GIP) Réserve Nationale Marine de la Réunion est l’instance gestionnaire de La Réserve Marine. Le conseil d’administration du GIP est une instance décisionnelle, à l’inverse des autres instances qui sont consultatives. Il prend…

Le conseil Scientifique

C’est une des deux instances consultatives de la réserve Marine, dont le secrétariat est assuré par le GIP.
rnmr 600 bt

Groupement
d'Intérêt Public

39 rue du Lagon, Dayot 1
97434 La Saline Les Bains
Ile de La Réunion

Nous Contacter

Tél. +262 (0) 262 34 64 44
Fax. +262 (0) 262 34 64 45
Email: info@reservemarinereunion.fr

Accueil
Public

Du lundi au vendredi : 8h00 - 12h00 et 13h00 - 16h00