Le quotidien des gardes de La Réserve Naturelle Marine

Les missions confiées aux gardes de la réserve naturelle marine sont diverses et variées. Réalisons un focus particulier sur le cœur de leur métier : la surveillance !

Les gardes veillent au respect des zones définies par le décret ministériel de création de la réserve naturelle marine de la Réunion et les arrêtés préfectoraux relatifs aux usages. De multiples usagers y sont soumis : pêcheurs, touristes, véliplanchistes, plongeurs, kite-surfeurs, etc.

Pour une plus grande efficacité, quatre chefs de secteurs ont été nommés afin d’assurer le suivi de la zone littorale comprise entre les communes de Saint-Paul et de L’Etang-Salé. Ces agents assurent un lien particulier avec les différents partenaires que sont les communes, intercommunalités, associations, privés, ...

Par sécurité, les patrouilles nocturnes s’accompagnent de force de police : brigade nature de l’Océan Indien, brigade de Gendarmerie nautique et Gendarmerie Maritime. Un protocole d’accord a été signé avec ces autorités afin de montrer l’importance de ces actions.

thumb a gardes zodiac-003
mission de police interservices © GIP RNMR
thumb a gardes zodiac-002
Garde assermenté © B. Cauvin - GIP RNMR
Ainsi les missions de surveillance se déclinent ainsi : la surveillance des activités de pêche légales et illégales dans les zones littorales marines, la surveillance des pollutions, l’observation des aménagements légaux et illégaux présents sur la côte, le suivi des données relatif aux activités pratiquées dans la réserve naturelle marine de la Réunion, l’information sur la réglementation, les missions de police conjointes avec les autres forces de police.

Durant l’année 2015:
  • 9 missions conjointes interservices de police de l'environnement ont ont été réalisées dont 2 missions Opérations Interministérielles Vacances avec la Gendarmerie Nationale Section Brigade Nautique Côtière, Brigade Nature Océan Indien, Gendarmerie Maritime, Direction de la mer Sud Océan indien, DSV, DIECCTE, DDJSCS...
  • 86 Affaires en matière de police dont : 50 procès-verbaux infractions, 35 procès verbaux d’appréhension pour le matériel utilisé et/ou produit de la pêche, 1 rapport d’infraction.
  • 25 missions de nuit (avec plus de 220 kg de poissons et de crustacés saisis).

Imprimer